LES MANIFESTATIONS

Le samedi 5 novembre 2022

TRADITIONNEL SOUPER TRIPES AU CHALET

Bernard et Janine ont une nouvelle fois ravi les papilles de 23 personnes qui ont répondu présentes à cet événement. Bravo aux cuisiniers!

Une grande marmite de tripes et ses accompagnements mijotée avec très grand soin.

Pour ceux qui n’apprécient pas les tripes, du poulet bien grillé au feu de bois.

Et à la fin de repas une note fruitée: les ananas au kirsch.

La soirée s'est déroulée dans une très belle ambiance et avec un grand partage de convivialité.

Ce fut une vraie réussite .

Merci à tous pour ces beaux moments d’échange.

Remerciements à Cédric pour les photos et commentaires.

Le dimanche 16 octobre 2022

Sortie marche suivie d'une torrée au parcours Vita Couvet

La torrée est une tradition qui ne se perd pas.

 

 

 

Nous sommes au milieu de la saison des couleurs automnales, la tradition purement neuchâteloise s'est déroulée le dimanche passé. Aujourd’hui synonyme de journée conviviale en famille ou entre amis a rempli toutes nos attentes. La beauté de la nature, le soleil, la bonne humeur étaient au rendez-vous.


La journée a commencé à la Place des Collèges à Couvet pour le petit déjeuner avec une vraie tresse faite maison, préparée par Margrit.

Avec de bonnes réserves des forces les participants à la randonnée se sont mis en route.


Chichi et Pascal ont préparé un bel itinéraire jusqu'à la place de pique-nique du Parcours Vita à Plancemont en passant par la carrière et la fontaine du bas des roches.

Un apéro purement vallonnier nous attendait au milieu du parcours.

Pendant ce temps, Jean-Paul avec Jean-Philippe préparaient le feu.

Et voici notre "feu de berger".

Plusieurs personnes nous rejoignent directement sur place. René a apporté notre cave en pleine l'air.

Bien installés, avec vue magnifique sur Couvet et Môtiers, nous attendons que les braises soient prêtes.

Claude et Jérôme enfouissent les saucissons sous la cendre.

Après une demie heure, nous pouvons sortir les saucissons emballés de chou.

Bon appétit !

Merci à Margrit, aux bénévoles et au comité pour l'organisation de cette magnifique journée.



Samedi 24 septembre 2022 Travaux au chalet

Samedi passé, alors que le ciel tournait au grisâtre avec des pluies passagères,  l'atmosphère était très chaleureuse et dynamique. Une vingtaine de personnes et 2 enfants ont pris soin de la préparation de Clinchy pour l'hiver.

Les hommes coupaient, fendaient et rangeaient du bois.

Un autre équipe, désherbait le chemin, rangeait les bancs à l'abri, nettoyait de l'extérieur.

Les femmes mettaient de l'ordre à l'intérieur : changeaient la literie, nettoyaient les chambres, les escaliers, les toilettes, la salle à manger...

Une belle initiative de Marie-Jo qui a amené de la musique, avec une play-liste pour tous les goûts, a fait disparaître les dernières gouttes de paresse.

C'est toujours un grand plaisir de voir de nouveaux membres

 

participer à ces événements. 

 

Frédéric (membre pendant 1 an et demi) est venu

 

accompagné de ses deux enfants.

Bien que le mot « corvée » soit régulièrement utilisé, la joie et

 

la bonne humeur régnaient partout.

Pour le repas de midi, un délicieux gratin de pommes de

 

terre avec jambon était concocté

 

par Margrit et ses assistantes.

Notre beau chalet est prêt à affronter l’hiver. Merci à tous !

D'autres photos de cette journée se trouvent en page "Photos".

Dimanche 4 septembre 2022 La journée des familles

Pendant que tout le Val-de-Travers était couvert par le brouillard matinal, nos trois braves chevaliers André, Christian et Humberto allumaient le feu pour commencer la cuisson de la soupe aux pois. Cette soupe aux pois est un plat de résistance traditionnel connu depuis l'antiquité et préparée dans une « romaine ». Elle disperse ses effluves jusqu'à la forêt en offrant une sensation de voyager dans le temps.

Si pour les nombreux parmi nos membres la Clinchy est rempli de souvenirs d'enfance, pour d'autres c'est un écho de vie simple, une coupure avec le monde moderne.

La journée des familles au chalet est toujours pleine de convivialité, de rencontres, de papotages, des moments agréables, de rires et de partages.

 

Nos grands remerciements à tous les organisateurs et participants de cette journée :

André, Christian et Humbert pour la délicieuse soupe aux pois.

René pour la gestion de la cave

Michel pour l'organisation, la préparation du café, Isabelle et Anja pour la distribution repas et café, préparations, rangement du chalet

André et Francis pour l'organisation de la vente du jambon

Marie-Jo pour la gestion de concours de grenouille et le nettoyage à la fin de la journée.

Chichi pour l'organisation, la gestion de concours de tir à la carabine

Et à tous qui ont participé à montage et démontage de la tente.

Résultats de concours :

 

Grenouille adultes

 

1 ère place Michel Giroud

2 ème place Julia De Maglie

3 ème place Rosemarie Sutterlet

 

Grenouille enfants

 

1 ère place Lyana Schmidt

 

Tir à la carabine adultes

 

1 ère place Cedric Maire 30 points

2 ème place Pièrre-Alain Pipoz 28 points

3 ème place Gabriel Gretillat 27 points

 

Tir à la carabine enfants

 

1 ère place Oïhan Vulle 21 points

 

Toutes les photos de cette journée se trouvent en page "Photos".

 

Jeudi 9 juin, 20h00 à Noiraigue, visite de la MADI

Une assemblée mensuelle remplacée par une visite hors les murs du chalet, une belle idée qu’a eue

Daniel Huguenin-Dumittan lors de sa proposition en novembre 2021, puisque ce sont 12 membres de

notre section qui se sont rendus à la MADI jeudi 9 juin.

Mme Françoise Jeanrenaud, dentellière faisant une démonstration de la maîtrise des fuseaux
Mme Françoise Jeanrenaud, dentellière faisant une démonstration de la maîtrise des fuseaux

Après une introduction de Margrit, notre présidente, Daniel, responsable de la MADI nous en a fait

une intéressante présentation.

Qu’est-ce que la MADI; tout simplement un lieu visant à entretenir des liens entre les différentes

industries passées ou présentes du Val-de-Travers, telles celle des machines à tricoter Dubied, des

dentelières, de l’horlogerie, des mines d’asphalte etc. Un lieu de mémoire et de rencontre appelé à

se développer, comme ceux existant à une plus grande échelle à Bordeaux ou à Paris.

La MADI fonctionne comme un musée, reconnu par la Commune, le Canton et la Confédération

desquels elle reçoit une aide financière, en plus des dons toujours bienvenus. Son site www.maison-

industrie.ch vous donnera tous les renseignements sur notamment les horaires de visite, les

expositions permanentes et temporaires.

Daniel nous a également montré les plans d’agrandissement du local ce qui permettra de présenter

d’autres machines et de recréer en intégralité un atelier.

Précédemment installée à Couvet, le nouvel emplacement de la MADI n’a pas été choisi au hasard

puisqu’il se trouve sur le trajet des environ 100'000 touristes qui soit montent au Creux du Van, soit

parcourent les Gorges de l’Areuse.

(Une table de pique-nique se trouve dans le jardin de la MADI qui fait également relais pipi payant

pour les passants).

Daniel passe ensuite la parole à Madame Françoise Jeanrenaud, fuselière. Cette dernière nous

explique les particularités de la dentelle neuchâteloise, reconnaissable grâce à un point particulier. A

l’époque il y avait environ 1000 dentelières dans le Canton, actuellement il y a quelques

groupements dans le Canton. Le Château de Valangin est l’endroit où les dentelières sont le plus

mises en évidence.

Puis Mme Jeanrenaud a fait une démonstration de sa maîtrise des fuseaux en répondant aux

questions des intéressés. Merci à elle.

Daniel présente ensuite Monsieur Jean-Paul Marshall qui fût durant 35 ans mécanicien tricoteur

auprès de la maison Dubied et qui grâce à son métier a fait X fois le tour du monde pour monter,

réparer ou entretenir des machines à tricoter.

Il nous explique la création des premières machines à tricoter familiales dans les années 1790-1800,

puis les débuts de la Dubied avec ensuite le développement graduel des machines semi-

automatiques, puis l’invention des aiguilles à bascule par un anglais, ce qui a permis d’augmenter la

vitesse de tricotage et de diminuer considérablement les ruptures des fils.

Une étape importante dans la vie de Dubied fût l’invention de la machine à tricoter circulaire, ce qui

a permis de passer à 16'000 mailles à la minute, cette innovation a permis l’ouverture d’usines à

l’étranger, notamment à Milan.

Tous les acquéreurs d’une machine Dubied suivaient une formation donnée par Dubied soit à Couvet,

soit à Neuchâtel.

Tous les composants des machines étaient intégralement fabriqués à Couvet, des bâtis aux caisses

d’expédition et ce sont des centaines de machines qui travaillaient dans le monde entier.

M. Jean-Paul Marshall lors de son intéressante présentation de la Dubied
M. Jean-Paul Marshall lors de son intéressante présentation de la Dubied

Samedi 7 mai 2022 - Travaux d'entretien au chalet

Alors que le temps annoncé aurait dû être couvert, finalement c'est par une température agréable et un beau soleil par moments qu'un grand nombre de travailleurs s'est rendu au chalet. En effet, 24 adultes dont 7 dames ont oeuvré toute la journée dans les divers chantiers habituels nécessaires au bon fonctionnement du chalet. 

Au chapitre du bois, l'intégralité des stères de bois stocké à l'extérieur a été bûché et rangé, alors que le bûcher intérieur, bien vide, a été rempli à raz bord.

En raison de la pandémie, le désherbage de la piste de boule n'avait plus été effectué depuis quelques années, c'est maintenant chose faite après plusieurs heures de travail par une équipe motivée de 4 personnes.

Depuis plusieurs années, un important problème d'écoulement d'eau existait dans les canalisations situées devant la cuisine. Une fouille a été creusée et la conduite dégagée pour finalement évacuer un gros bouchon de divers matières qui se trouvait dans le chenau. 

 

 

Un beau travail de désherbage du jardin botanique a été fait par 3 dames enthousiastes, envahi qu'il était par la renouée bistorte. Quelques branches sèches des arbres du jardin ont été coupées et évacuées. 

Un gros travail de tri et d'élimination de divers objets entreposés au grenier a été effectué, l'occasion d'en faire un grand feu, respectivement de remplir une remorque pour la déchèterie.

 

Au cours de la matinée, une visite surprise a fait énormément plaisir à tous, celle de Thierry Codoni qui est passé saluer tous les travailleurs. Chacun espère le revoir en forme rapidement.

Sur le coup de midi, la cloche de la cuisine a retenti pour appeler les travailleurs au repas. Merci à Jean-Bernard qui avait préparé à l'avance le ragoût de boeuf, les cuisinières du jour, Margrit, Janine et Francine ont pelé et coupé l'accompagnement de carottes qui provenaient d'un jardin local. Le repas était délicieux et il lui a été fait honneur.


La journée s'est déroulée dans une superbe ambiance, tant lors de l'apéritif typiquement vallonnier que lors du dîner qui a été pris à l'intérieur ou à l'extérieur. Un grand merci à tous pour la participation à cette journée important pour que vive notre chalet et qu'il conserve tout son charme.

Mercredi 6 avril 2022 - Teinture des oeufs à l'ancienne

Le flop de Pâques

L’activité de cet après-midi n’a pas attiré beaucoup de monde puisque personne du CJ n’y a participé. Heureusement que les petits-enfants et leur deuxième grand-maman avec l’arrière-grand-maman ont fait l’honneur de venir teindre leurs œufs. Après avoir artistiquement posé les feuilles sur les œufs, nous avons pris les 4 heures pendant que les pelures d’oignon faisaient leur effet.

Durant notre activité, nous avons eu la visite d’Isabelle qui passait contrôler l’état du chalet et celle de Jean-Paul qui est venu préparer le travail à effectuer lors de la corvée de printemps.

 

Les œufs de poule, de canard et de poussines décorés ont été admirés par les visiteurs.


Samedi 19 février 2022 - Assemblée Générale au restaurant des 6 communes à Môtiers

C'est devant une affluence record que Margrit Grandjean, Présidente de notre section ouvre l'Assemblée Générale annuelle à 16h10, en présence de 38 personnes, dont 36 membres. Le plaisir de pouvoir se retrouver après une assemblée qui n'a pas pu avoir lieu en 2021 et surtout le fait de le faire sans masque n'est certainement pas étranger à cette forte fréquentation.

Après le chant "Le Vieux Chalet" dont nous avons interprété les versets 1, 3 et 4, Ginette Kaenel procède à la lecture du procès-verbal de l'AG 2020, celui-ci est accepté à l'unanimité.

Le chant le vieux chalet chanté en choeur et en coeur au début de l'assemblée.

Margrit rappelle les noms des 3 membres décédés en 2020, soit Charles-Edouard Thiébaud, Silvio Bovet et Myriam Giroud. L'assemblée est priée de se lever et d'observer une minute de silence.

Par bonheur, notre société n'a connu aucun décès en 2021.

Au chapitre des admissions, il y a tout d'abord Nathalie Mougin, fille de notre membre Bernard Schneiter, ensuite Corinne Gallagher compagne de notre membre et ami Roger Perrin et finalement Sergio Alfonso de Oliveira, présenté par Steeve Schimmer.  Tous les 3 sont admis à l'unanimité.

Notre section ne connait aucune démission, ce qui est réjouissant.

Les jubilaires 2020 n'ayant pu être fêtés, ils le sont lors de cette assemblée en même temps que les jubilaires 2021. Il s'agit de:

2020

Cédric Maire et Roger Perrin  pour 25 ans de sociétariat

Pierre-Yves Reymond pour 40 ans de sociétariat

Roger Jeanjaquet pour 50 ans de sociétariat.

2021

François Jeanneret pour 25 ans de sociétariat

Pierre Kruegel et André Otter pour 30 ans de sociétariat

Egbert Marti pour 45 ans de sociétariat

Viviane Gubler pour 50 ans de sociétariat

Josy Decorges pour 55 ans de sociétariat

Rose-Marie Sumi et Claude Jeanneret pour 65 ans de sociétariat

Ceux d'entre eux présents ont été récompensés par Jean-Bernard et applaudis.

Cédric Maire, 25 ans de sociétariat
Cédric Maire, 25 ans de sociétariat
Pierre-Yves Reymond, 40 ans de sociétariat
Pierre-Yves Reymond, 40 ans de sociétariat
François Jeanneret, 25 ans de sociétariat
François Jeanneret, 25 ans de sociétariat
Josy Decorges, 55 ans de sociétariat
Josy Decorges, 55 ans de sociétariat
Roger Perrin, 25 ans de sociétariat
Roger Perrin, 25 ans de sociétariat
Roger Jeanjaquet, 50 ans de sociétariat
Roger Jeanjaquet, 50 ans de sociétariat
André Otter, 30 ans de sociétariat
André Otter, 30 ans de sociétariat
Rose-Marie Sumi, 65 ans de sociétariat
Rose-Marie Sumi, 65 ans de sociétariat

Margrit présente ensuite le calendrier des manifestations 2022 et donne déjà la date de l'assemblée générale 2023 qui aura lieu le 18 février, à agender dès maintenant.

Elle procède ensuite à la lecture de son rapport annuel et rappelle tout d'abord l'assemblée cantonale organisée par notre section en 2020, juste avant que le Covid ne vienne paralyser toutes les activités, notamment la fermeture du chalet et les gardes facultatives, ainsi que le report des travaux en 2021.

Ce chantier important de transformation et rénovation de la salle à manger et du Muguet a donc pu se faire avec un an de retard, à la grande satisfaction de tous. Margrit remercie tous les travailleurs pour leur forte implication dans cet important chantier. Jean-Bernard remercie Margrit pour son travail de tous les instants lors des travaux où elle a fait preuve de réelles compétences en tant que chef de chantier et conduite des travaux.

Margrit et le comité sont longuement applaudis pour le travail effectué lors des 2 dernières années.

Jean-Bernard Egger présente ensuite les comptes des années 2020 et 2021.  2020 est logiquement déficitaire puisque cette année n'a pas connu d'activités rémunératrices. En 2021, les dépenses relatives aux travaux se sont élevées à CHF 12'700.--, prélevés sur le fond de renouvellement.  Celui-ci présente encore un solde positif supérieur à CHF 9'000.--, ce qui permet de voir venir.

Il remercie également ceux qui se sont impliqués durant les travaux, ainsi que Claude Schornoz, le caissier du chalet et caviste.

Etienne Grandjean lit ensuite le rapport des vérificateurs des comptes. Ceux-ci ont été contrôlés par lui-même et Roger Perrin ce même jour au domicile du caissier. Ils rappellent le déficit 2020 de CHF 1'173.-- et la diminution de fortune en 2021 de CHF 13'292.17. Ils remercient Claude pour la tenue de la comptabilité de la cave et le caissier principal et proposent d'accepter les comptes et de donner décharge aux 2 caissiers. Les comptes sont acceptés à l'unanimité, l'AG accepte également de transférer tous les comptes de notre section de la Banque Cantonale à la caisse Raiffeisen.

Au chapitre des nominations, le comité est renouvelé, il manque toutefois toujours une secrétaire, Ginette est remerciée pour le travail qu'elle continue de faire, malgré sa démission.

Ginette Kaenel, fleurie et remerciée par Jean-Bernard pour son excellent travail de secrétaire.
Ginette Kaenel, fleurie et remerciée par Jean-Bernard pour son excellent travail de secrétaire.

Il manque encore malheureusement plusieurs personnes dans les divers comités et commissions. Les membres du comité du chalet sont réélus en bloc, Michel Giroud accepte de devenir le responsable technique du chalet, lui qui aura plus de temps dès le mois d'août (vive la retraite).

Vera Revel continuera de s'occuper du jardin botanique, en compagnie de Corinne Gallagher (proposée par Roger Perrin). Daniel demandera à Valentine si elle est toujours disposée à s'occuper également du jardin botanique lors de ses présences au chalet.

Les représentants à l'USL seront Jean-Bernard Egger, Roger Perrin et Michel Giroud.

Les délégués à l'assemblée cantonale seront Margrit Grandjean et Daniel Huguenin-Dumittan.

Le délégué auprès du comité central est Jean-Bernard.

Daniel Giroud informe qu'il désire cesser la gestion du site internet au 31 décembre 2022, 17 ans après l'avoir créé.

Dans les divers, Michel Bogdanski propose d'étudier la pose de panneaux solaires en toiture du chalet. Le comité prend note.

La séance est levée à 17 h 52, tout le monde se retrouvera dès 19h00 au restaurant des mines pour le souper annuel.

Les photos de l'assemblée se trouvent en page photos

Samedi 4 décembre 2021, Noël des enfants au chalet

En arrivant au chalet samedi vers 14 h15, celui-ci était chauffé depuis le matin par Francis seule personne présente, merci à lui. Tout était préparé, le sapin décoré dans la cuisine, les jeux sur les tables prets pour les enfants, un plat était rempli de Sugus. Mais qui sont ces mystérieux lutins qui ont préparé le chalet pour accueillir le père Noël. Mystère, mais merci à eux.

A 15 heures précises, la cloche du père Noël se fit entendre, les parents et les enfants se sont assis sagement sur les bancs avant que papa Noël ne fasse son apparition. Débarrassé d'une lourde hotte, il s'est assis pour écouter les chants ou autres poésies apprises à son intention par les enfants.

Après moulte hésitations, seule une fillette a finalement récité un poème, avant que le père Noël distribue des cornets remplis de friandises.

Mais surprise, il avait également dans sa hotte plein de petits bonhommes en pâte  qu'il avait lui-même confectionnés avant de sauter sur son traineau en direction de la Clinchy. Sa hotte contenait également une quantité de plaques de chocolat. Nous avions rarement rencontré un père Noël si généreux au chalet, merci à lui.

Tous les cadeaux distribués, les enfants ont raccompagné le père Noël à l'extérieur avant que ce dernier ne se dirige vers une autre destination pour rencontrer d'autres enfants.

En raison du temps froid, pluvieux et venteux, Francis nous a préparé son magnifique cacao au lait frais sur le fourneau de la cuisine, il a fait le délice des grands et des petits. L'après-midi s'est poursuivi par des discussions pour les adultes et des jeux pour les enfants, avant que la plus jeune des enfants présents ne s'endorme, en rêvant peut-être à son premier père Noël rencontré.

 

L'arrivée du père Noël agitant une cloche, sa hotte remplie de cadeaux.   Toutes les photos de cet après-midi en page "photos".

Samedi 6 novembre 2021 - Souper tripes au chalet

Une équipe de cuisine inédite pour les tripes et le poulet au feu de bois, Bernard et son épouse Janine.
Une équipe de cuisine inédite pour les tripes et le poulet au feu de bois, Bernard et son épouse Janine.

Grâce à Bernard et Janine, notre traditionnel souper tripes a pu avoir lieu ce samedi. 29 personnes ont répondu présentes à cet événement et ce fut une vraie réussite. La relève a été menée de main de maître et les cuisiniers ont su calculer à merveille la quantité de marchandise à commander. En effet, il n’est rien resté et tout le monde a pu manger à sa faim. A la suite des tripes, une seule personne a trouvé un petit coin dans son estomac pour goûter le jambonneau mijoté dans la même casserole. En parallèle, 2 poulets ont été cuits dans la braise et ils étaient tendres et juteux à souhait. A la fin du repas, les ananas au kirsch ont apporté un peu de fraicheur et de légèreté. Bravo à ces nouveaux cuisiniers qui sont prêts à rempiler l’année prochaine.

Ce repas s’est passé dans un brouhaha constant, tant les conversations étaient animées et joyeuses. Un vrai bienfait pour le moral.

Il est à relever, que chacun a mis la main à la pâte spontanément. Que ce soit pour mettre la table, pour servir, pour débarrasser, pour préparer les ananas, pour faire couler le café ou pour faire la vaisselle, une ou plusieurs personnes se sont offertes pour aider les organisateurs. Cette convivialité a donné des ailes aux cuisiniers et a mis une belle ambiance générale.

 

Merci à tous pour ces beaux moments d’échange et à l’année prochaine !

Les photos de cette soirée en page photos.                                      Texte de Margrit - Photos de Michel

Dimanche 17 octobre 2021 - Marche et torrée à Plancemont

Dimanche, par temps de brouillard et température glaciale, 18 personnes se sont présentées sur la place des collèges pour participer à la marche jusqu’au parcours Vita en passant par le corridor au loup. Pour commencer, chacun a pu prendre des forces avec du café, du thé ou du jus d’orange accompagnés d’un bout de tresse. De 3 ans à l’âge de la retraite, accompagnée par 2 chiens, la compagnie est bien arrivée à destination et a pu admirer sur le parcours le renfort que Jean-Philippe a construit (voir ci-dessous). Le soleil s’est révélé presqu’à la fin du parcours et il a fait du bien lorsqu’il a pointé son nez.

Quelques uns des marcheurs sur le renfort fait par Jean-Philippe
Quelques uns des marcheurs sur le renfort fait par Jean-Philippe

13 personnes nous ont rejoints à l’arrivée et ont pu admirer le magnifique feu préparé par nos infatigables Jean-Paul et René. Avec l’aide de Chichi et de Pascal, les saucissons ont été enfoui dans la braise ardente et ressortis lorsqu’ils ont été cuits à point. Un vrai régal comme d’habitude. La bonne ambiance a régné tout au long de la journée qui s’est poursuivie jusqu’au déclin du soleil.

Miam, ce qu'ils étaient délicieux !
Miam, ce qu'ils étaient délicieux !
Merci à Margrit, aux bénévoles et au comité pour l'organisation de cette magnifique journée.
Merci à Margrit, aux bénévoles et au comité pour l'organisation de cette magnifique journée.

Toutes les photos de cette journée en page "photos".

Samedi 16 octobre 2021 - Inauguration du réfectoire et du Muguet, après travaux

C'est par une magnifique journée ensoleillée d'automne que se sont retrouvés 22 membres du Club Jurassien, ayant participé au moins une fois aux travaux de rénovation du réfectoire et du Muguet. Après un apéritif typiquement vallonnier, la présidente de section Margrit Grandjean a procédé à l'inauguration officielle des nouveaux locaux en soulignant la fierté de chacun d'y avoir participé.  Suite au Covid, les travaux ont été reportés de 2020 à 2021, ils ont duré du 5 juin au 28 août.

Margrit remercie nommément les 32 personnes qui ont participé à un, deux, trois voire tous les samedis de travail. Elle les cite un à un en donnant leurs spécialités et quelques anecdotes.

Jean-Bernard prend la parole pour remercier Margrit de ses qualités de chef de projet, cela n'a pas été facile, elle l'a toujours fait avec bonne humeur et le sourire. Margrit est applaudie vivement.

Margrit a édité un document officiel pour l'inauguration que chacun va signer au verso , il sera accompagné d'une photo d'ensemble de toutes les personnes présentes et caché dans un endroit secret du chalet, peut-être sera-t-il découvert par les prochaines générations de membres.

Ce fut ensuite le moment de passer à table, Jean-Bernard, une nouvelle fois aux fourneaux nous avait préparé une raclette lors de laquelle nous avons pu déguster deux excellents fromages à raclette de Nendaz pour l'un, et  d'Orsières pour l'autre.

Le dessert, amoureusement préparé par Margrit était constitué de poire nappée de chocolat, en forme de hérisson.

Merci au comité pour la préparation du repas et des tables, du service et de la vaisselle. Les locaux ont été superbement inaugurés comme d'habitude au Club Jurassien, dans la joie et la bonne humeur. Santé, bonheur!

Margrit Grandjean, présidente de section, lors de son discours d'inauguration.
Margrit Grandjean, présidente de section, lors de son discours d'inauguration.

Dimanche 8 mars 2020 - Assemblée cantonale

Comme 9 ans passent vite. C'était à nouveau à notre section d'organiser l'Assemblée générale cantonale du Club Jurassien, cette dernière s'est déroulée parfaitement et dans la bonne humeur dans la salle de l'annexe à Travers.

Coronavirus oblige, c'est après une désinfection des mains et avoir décliné leur identité que les participants pouvaient prendre possession de leur bon de repas auprès de Jean-Bernard, grand trésorier de la manifestation.

En présence de 75 participants, le président central Laurent Bernaschina a ouvert la séance sur le coup de 10 heures.

Après le chant du club, le très copieux ordre du jour a défilé en 90 minutes en présence de Christian Mermet, conseiller communal de Val-de-Travers qui a adressé quelques mots à l'assemblée.

Puis sur le coup de 11 h30 il y avait foule auprès des fontaines à absinthe, les participants étant toujours heureux de goûter à ce doux breuvage  lorsqu'il est servi de cette manière. Les discussions sont allées bon train jusqu'à ce que Margrit demande de passer à table.

Grâce à une brigade de cuisine super organisée et des serveurs dirigés efficacement par Jean-Bernard, les convives furent servis en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.  Le rôti neuchâtelois sauce champignons, accompagné de petits pois et carottes et d'un gratin dauphinois était vraiment délicieux, les gourmands se sont laissés prendre à y retourner pour une seconde assiette.

Pour clore le repas, une coupe de glace stracciatella arrosée d'une goutte d'absinthe ou de liqueur de café a été servie aux convives avant le café.

Une belle journée d'amitié et de bonne humeur, qui permet chaque année de retrouver ses amis des autres sections.

 

Samedi 22 février 2020, assemblée générale au café du Crêt de l'eau à Couvet

La séance est ouverte d'un vigoureux coup de cloche par la présidente de notre section, Margrit Grandjean à 16 h 17. Après le chant "Le vieux chalet" entonné par les 30 membres présents, Margrit demande si l'ordre du jour satisfait tout le monde. Sans remarque particulière, ce dernier est accepté. Ginette Kaenel, secrétaire émérite de la section lit le procès-verbal de l'AG du 16 février 2019 qui est accepté à l'unanimité.

Lors du dernier exercice, deux membres sont décédés et Margrit demande à l'assemblée de se lever et d'observer une minute de silence. Il s'agit de Francis Currit, décédé le 17 septembre 2019 et de Eric Reymond, décédé le 1er janvier 2020. Ce dernier aurait fêté ses 50 ans de sociétariat en 2020. Son fils Pierre-Yves et ses petits enfants Marc-Antoine et Aline, tous trois membres du club étaient présents à l'assemblée, une belle fidélité de cette famille à notre société.

Aucune admission ni démission à présenter, mais malheureusement 2 exclusions à prononcer à l'encontre de membres qui n'ont pas payé leur cotisation depuis deux ans, malgré de nombreux rappels.

Puis vint le moment des distinctions pour les membres jubilaires qui cette année sont trois, à savoir François Codoni et Michel Bogdanski pour 50 ans et Silvio Bovet pour 30 ans. Chacun a reçu un cadeau de la section, Jean-Bernard ira remettre en mains propres celui de François Codoni absent.

Michel Bogdanski reçoit de Jean-Bernard Egger caissier un cadeau pour ses 50 ans de fidélité au Club Jurassien Couvet.
Michel Bogdanski reçoit de Jean-Bernard Egger caissier un cadeau pour ses 50 ans de fidélité au Club Jurassien Couvet.
Silvio Bovet est félicité pour 30 ans d'appartenance au Club Jurassien par Jean-Bernard qui lui remet son diplôme et un cadeau.
Silvio Bovet est félicité pour 30 ans d'appartenance au Club Jurassien par Jean-Bernard qui lui remet son diplôme et un cadeau.

Après les remises de distinctions, Margrit présente dans le détail le calendrier des manifestations 2020 qui montre une nouveauté, soit pour le vendredi saint 10 avril, la teinture d'œufs de Pâques.

Voici le moment des rapports, à commencer par celui de la présidente qui tout d'abord se réjouit d'avoir retrouvé en 2019 un rythme traditionnel après une année jubilaire 2018 ponctuée de nombreuses manifestations supplémentaires. Elle regrette le peu de fréquentation des assemblées mensuelles mais en souligne l'importance pour les contacts entre membres et faire passer certains messages. Par contre Margrit est satisfaite des nombreuses manifestations qui ont émaillé l'année 2019, comme la conférence sur les champignons de M. et Mme Valonbonzi, la marche avec visite du musée de la pêche à Bevaix, la marche avec torrée aux Bayards. Elle remercie dans le détail toutes les personnes qui oeuvrent pour le bien de la section, sans distinction.

En l'absence d'un président du chalet (poste toujours vacant), Margrit remercie Isabelle qui passe chaque semaine contrôler l'état des lieux, elle demande à ce que chaque gardien fasse attention à la consommation électrique qui a explosé en 2019.

Jean-Bernard Egger, caissier central nous présente dans le détail la situation financière de notre section. L'exercice 2019 a été déficitaire de CHF 1106,31, déficit dû notamment aux coûts élevés de l'électricité et de l'eau. Le résultat n'est pas dramatique mais il faut être attentif. Les actifs de la société sont principalement le ccp qui présente un solde de CHF 14'301,64, le compte auprès de la BCN montre un avoir de CHF 9'706,90 et celui 100ème auprès de la Raiffeisen la somme de CHF 7'473,58 en notre faveur. La valeur du stock en cave au 31 décembre 2019 est elle de CHF 6'287.25.

Les deux caissiers, Jean-Bernard pour la section et Claude Schornoz pour le chalet sont globalement satisfaits de l'exercice, il notent toutefois une baisse des recettes de la vente des boissons et couches qui passent de CHF 12'819,65 à CHF 11'368,90.

Michel Giroud intervient pour signaler que lors de ses passages au chalet en semaine, il trouve systématiquement les portes des WC et de la salle de bains ouvertes. Celles-ci doivent être fermées sinon les chauffages électriques qui y sont installés chauffent continuellement. Attention également aux chaufferettes à air chaud des chambres qu'il n'est pas nécessaire de laisser enclenchées toute la journée, une ou deux heures avant le coucher suffit.

Roger Perrin nous lit ensuite le rapport des vérificateurs pour les comptes 2019 qu'il a vérifié en compagnie de Mireille Giroud.  Ils remercient les 2 caissiers et proposent d'accepter les comptes et d'en donner décharge aux caissiers et au comité.

C'est par un vote à main levée que tous les rapports ont été acceptés.

Pause

Après une pause syndicale et pipi bien méritée, la séance reprend avec les diverses nominations statutaires et des commissions. Et là l'auteur de ces lignes prend la liberté de lancer un appel aux nouveaux membres, jeunes ou moins jeunes avec ou sans enfant. Il est regrettable que lors des assemblées mensuelles, de l'assemblée générale ou de certaines manifestations, on voit toujours les mêmes visages, l'appartenance au Club Jurassien implique de participer à sa vie active, aux corvées, aux sorties, aux assemblées, etc.  de s'impliquer dans une ou l'autre des commissions, voire dans un des 2 comités. On ne demande pas à voir tout le monde lors de chaque activité, mais que les membres participent au minimum à une corvée et une activité par année.

Comme vous le verrez plus bas, plusieurs démissions ont été présentées non pas comme membre du club, mais comme responsable d'une activité.

Margrit Grandjean est réélue avec applaudissements présidente de section, comme tous les autres membres du comité soit Jean-Bernard Egger caissier, Ginette Kaenel secrétaire, Steve Schimmer convocateur, René Juvet archiviste et Humberto Bernardino assesseur.

Le poste de vice-président de la section est toujours vacant tout comme celui de président du chalet (il doit s'agir de la même personne).

De ce fait, le poste de président du chalet est splitté en deux, avec comme responsable de la salubrité et de l'ordre Isabelle Jaquet-Pipoz et un responsable technique à trouver qui serait président du chalet et vice-président de section.

Au sein des commissions, Jean-Paul Robert a souhaité être déchargé de la responsabilité de l'entretien du jardin. Une votation a évité de peu le démantèlement  du jardin botanique avant que Vera Revel ne se porte candidate pour un essai de son entretien jusqu'à la corvée d'automne. Une décision sera prise ultérieurement. Pour rappel, il y a de nombreuses années, la surface du jardin botanique avait été divisée par deux.

Francis Thiébaud qui n'a plus d'enfant en bas âge souhaite ne plus s'occuper de l'organisation des jeux lors de la fête des familles, ni de la cuisson du cacao lors de la fête de Noël des enfants.

Après bien des discussions, Mireille Giroud reprendra le flambeau pour les jeux, et Pierre-Yves Reymond s'occupera de la cuisson et de la distribution du cacao à Noël, deux postes qui auraient pu convenir à des parents ayant des enfants en bas âge.

Margrit rappelle que c'est notre section qui organisera le 8 mars l'assemblée cantonale suivie d'un dîner, à la salle de l'annexe à Travers. De nombreux bénévoles sont recherchés, une liste d'inscription vous parviendra prochainement.

Notre présidente informe également l'assemblée que d'importants travaux de rénovation de notre réfectoire seront entrepris lors des week-ends du mois de juin au cours desquels il n'y aura pas de garde. Que tous ceux qui souhaitent participer à une ou plusieurs journées de travail s'inscrivent, là également sur une liste que vous recevrez prochainement.

Margrit remercie chacun de sa présence et clos la séance aux cris de "Vive le Club Jurassien" à 18 h 25.

Samedi 22 février 2020, souper annuel au restaurant des mines d'asphalte, à Travers

Après un apéritif constitué des vins d'un cultivateur de Cortaillod, excellents par ailleurs et accompagnés de divers salés, Margrit Grandjean salue et remercie les 36 participant au souper annuel.  Elle rappelle, pour ceux qui n'étaient pas à l'assemblée générale plus tôt dans l'après-midi les deux échéances importantes qui attendent notre section, à savoir l'assemblée cantonale du 8 mars prochain organisé par notre section, et les importants travaux dans le réfectoire du chalet lors des week-ends du mois de juin. Elle se réjouit également de la présence de nouveaux membres au souper et félicite les 2 jubilaires présents, Michel Bogdanski et Silvio Bovet.

Dans une belle ambiance, les convives ont dégusté un excellent feuilleté aux champignons maison, suivi d'un rosbeef d'entrecôte tiède accompagné de sa sauce au vin rouge oignons et moutarde qui ont réjoui les papilles, c'était vraiment goûteux et lors du second service, le contenu des plats a disparu en un clin d'œil. Des flans caramel ont constitué le dessert.

La soirée s'est poursuivie dans la bonne humeur et les rires ont fusé jusqu'au départ des participants.

Un grand merci au comité pour l'organisation de ce souper dont les photos se trouvent en page "photos".

 

Josy Decorges, 54 ans de sociétariat au Club Jurassien était le plus ancien membre présent au souper.
Josy Decorges, 54 ans de sociétariat au Club Jurassien était le plus ancien membre présent au souper.

Jeudi 16 mai 2019, conférence sur les champignons au chalet par Mme et M. Valobonsi

Nous nous sommes retrouvés autour d'un thé, café, cake et le couple Valobonsi nous a présenté deux séries de photos personnelles de champignons qu'ils nous ont décrit pendant une heure et demie tout en répondant à nos questions. A aucun moment le temps n'a semblé long. Dommage que si peu de membres se soient déplacés pour cette intéressante conférence.

Une première série de photos a été présentée, il s'agissait de champignons de notre région, du champignons commun et répandu au champignon rare.

La seconde série présentait des photos prises en Suisse, avec une sélection de champignons surprenants, rares, extraordinaires.

Pour chaque champignon, les conférenciers nous ont révélé des caractéristiques qui font appel à nos sens. Ils se réunissent autour de l'aspect, de la couleur, de l'odeur ou du goût.

Les champignons sont nombreux et parfois difficiles à se distinguer les uns des autres. Des chercheurs scientifiques travaillent actuellement sur l'ADN des champignons pour les différencier. Ainsi un champignon qu'on connaissait sous un nom peut en changer car il a été reclassé autrement. (Si on veut faire déterminer un champignon inconnu, il faut prendre le pied avec le mycélium).

Au goût

Les champignons peuvent être comestibles, sans valeur ou toxiques.

Certains champignons peuvent être mangés crus, doivent être ébouillantés ou même séchés pour être comestibles.

Ils peuvent être tendre, coriaces, rester croquants après cuisson ou avoir un goût de rave, un goût d'absinthe (anisé) ou de poulet.

Clitocybe odora au goût anisé

M. Valobonsi mangeait ce champignon appelé aussi la morille du pauvre qui était commercialisée il y a une cinquantaine d'années en boucherie et est actuellement considérée comme toxique. Il fallait la cuire et jeter la première eau de cuisson, ce qui a certainement provoqué un certain nombre d'accidents.

Au toucher

Le champignon peut être doux comme une peau de phoque, gluant, friable, se déchirer.

A l'odeur

Un champignon peut sentir le poisson quand on le coupe, sentir l'iris (écoeurant), sentir la farine, sentir l'eau de javel.

A la vue

La couleur du chapeau peut varier d'une espèce à l'autre et être un indicateur de l'espèce. Les lamelles blanches sous le chapeau de l'amanite sont caractéristiques de cette espèce, comme l'anneau sur le tronc.

La vie du champignon

Sa vitesse de croissance est variable selon l'espèce. Certains poussent en une nuit, d'autres mettent plusieurs jours pour venir à maturité. Lorsqu'ils ont atteint leur grandeur idéale, ils ne font plus que se gorger d'eau et deviennent vite véreux.

Le champignon est la fructification du mycélium (sorte de filaments enchevêtrés sous la surface du sol). Pour cueillir les champignons, il est important de ne pas arracher ce mycélium afin de préserver "la plante". Certains champignons se dévissent (bolet) d'autres doivent être coupés (clitocybes) autrement on arrache le mycélium. Idéalement, il serait bon de nettoyer les champignons sur place pour régénérer le sol.

Les champignons se propagent par les spores contenues dans leur chapeau. Le moyen de dissémination est variable (vent, animal, eau…).

L'Habitat

Le champignon pousse partout: Dans les prés, sous les arbres, sur des souches, sur des arbres.

On trouve des champignons dans les prairies maigres. L'engraissage des pâturages fait que les champignons n'y poussent plus. Une dizaine de champignons sont actuellement protégés.

Sorte de truffe trouvée à Couvet. Champignon rare. Il a fallu l'emmener à Neuchâtel pour l'examiner au microscope afin de l'identifier.
Sorte de truffe trouvée à Couvet. Champignon rare. Il a fallu l'emmener à Neuchâtel pour l'examiner au microscope afin de l'identifier.

Un champignon peut être parasite d'un autre champignon. Le parasite peut être plus grand ou plus petit que le champignon qui l'accueille.

Ici on voit des bolets pousser sur d'autres champignons. On distingue également du mycélium (ressemble ici à des racines).
Ici on voit des bolets pousser sur d'autres champignons. On distingue également du mycélium (ressemble ici à des racines).

Les champignons dangereux

Le champignon le plus dangereux est l'amanite reconnaissable à ses lamelles blanches et son anneau sur le tronc. Il s'attaque au foie et les symptômes ne sont visibles qu'après 48 heures. Une petite quantité de chair suffit à être mortelle. Ce champignon pousse en plaine.

Dans notre région, le champignon le plus dangereux est le tricholome tigré. Il est très répandu chez nous et peut être confondu avec le petit gris, il est appétissant car il sent bon la farine. Il s'attaque également au foie et les symptômes d'intoxication sont un mal de jambe puis un mal de dos.

Petites anecdotes

Origine du nom de l'Oreille de Judas

L'oreille de Judas est gélatineux. Il est séché et se met dans le bouillon de la fondue chinoise. Ce champignon pousse sur le sureau. Il semblerait que Judas ait été pendu sur un sureau et que son nom provienne de cet évènement.

Petite recette contre le diabète

Sécher la corne d'abondance et la réduire en poudre. Prendre 1 cuillère tous les matins. Ce traitement ne guérit pas le diabète mais le stabilise.

Contrôle de nos cueillettes 

Si par le passé Mme Valobonsi était la contrôleuse officielle des champignons pour le Val-de-Travers, depuis 2012, cette responsabilité incombe à Madame Frédérique Clerc de Fleurier tél. 078 801 84 44.

Le site www.vapko.ch de l'association suisse des organes officiels de contrôle des champignons vous donnera tous les renseignements relatifs aux contrôleurs d'autres régions en Suisse.

Conclusion

Nous avons passé deux heures magnifiques de détente et d'intérêt passionné. Les nombreuses questions attestent de la qualité de la présentation. Un grand merci à Jocelyne et Emilio Valobonsi.

                                                                                    Texte et photos Margrit Grandjean

La vidéo ci-dessus d'une durée de 9 minutes a été tournée en 2010 par feu Fernand Vaucher et un DVD en a été remis au comité. Celui-ci a trouvé intéressant de faire figurer ce petit film sur notre site internet.

Pour en savoir plus sur notre ancien membre honoraire Fernand Vaucher, veuillez vous reporter en page "Informations".


Un grand merci à Jean-Max Debossens qui nous a remis cette belle photo de la fête des familles de 1977. Nous trouvons de gauche à droite : Au 1er rang, Claude Jeanneret (l'instituteur), caché derrière lui André Marti, au cor avec le tablier  André Giroud, sur sa gauche Rodolf Butikhofer. La jeune fille est Patricia Debossens, au trombone à coulisses Eric Reymond et pour terminer tout à droite Fernand Vaucher.  Un grand merci pour cette belle image d'archive.